• Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard

Abbaye de Soleilmont

Témoignage de Leyla après son 3ème séjour à Soleilmont

Soleilmont temoignage Leyla 3Le week-end de découverte de la vie monastique de ce mois de novembre a été l’occasion pour moi de vivre cette expérience avec d’autres jeunes filles de mon âge. En effet, lorsque j’y avais participé les deux fois précédentes, pour une semaine, il n’y avait que moi ! Ces deux types d’expérience sont un trésor à leur manière : dans un cas, l’intériorité prend le dessus et dans l’autre, c’est le partage, deux dimensions essentielles qui se complètent énormément.

Cependant deux jours, même trois, ce n’est pas assez pour s’imprégner vraiment de l’esprit que j’ai pu trouver au monastère de Soleilmont en y restant toute une semaine ! Les deux, trois premiers jours, on est encore là avec tous nos petits tracas quotidiens, nos préoccupations, notre stress parfois aussi... pour ma part en tout cas, c’est bien souvent vers le deuxième ou le troisième jour que j’ai été capable de me détacher petit à petit de tout cela.

C’est alors que, pendant mes retraites précédentes, j’ai pu découvrir un nouveau sens au mot « joie » : non pas une agitation teintée d’euphorie, mais un état de calme que je recevais comme un cadeau. Grâce à ces moments-là, j’ai senti à quel point il est essentiel de garder la grâce au centre de to000 0574 Soleilmont petitut ce que je pourrais dire et penser de Dieu dans ma vie. La vraie joie, j’ai compris qu’elle était au-delà de toute réussite professionnelle, même au-delà d’une vie de couple et de famille épanouie, parce que pour moi, le bonheur, c’est quand ce n’est plus vraiment nous qui sommes à l’œuvre, mais quand une paix immense nous comble en un instant et que c’est elle qui agit en nous ! Dans ces moments de silence, au-delà de toute activité de réflexion intellectuelle, il y a la plus belle « preuve » de l’existence de Dieu. C’est pourquoi il y a une grande différence entre une retraite de découverte monastique d’un week-end et un tel séjour qui se prolonge durant plusieurs jours... il faut du temps pour se rendre disponible à Dieu. Je pense parfois à passer quelques semaines au monastère, en partageant véritablement la vie des sœurs, mais tout dépendra des possibilités pratiques !

En attendant, j’ai passé un très beau séjour à l’abbaye de Soleilmont où j’espère pouvoir revenir dire un petit bonjour aux sœurs très bientôt !


Leyla     Novembre 2016

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.