• Clarisses

    Les Clarisses

    Les Clarisses tiennent leur nom de Sainte Claire d'Assise qui fonde cet ordre au 13ème siècle à la demande de Saint François d'Assise. La vertu évangélique de la pauvreté fait toute leur richesse.
    Regarde-le, médite-le, contemple-le,
    Sainte Claire

Clarisses de Senlis

Quelle patience de mon Dieu !

soeur de Senlis« Raconter son histoire c'est rendre louange à Dieu et le remercier pour tous ses dons. »
Pape François : Lettre à tous les consacrés I §1

Rien ne me destinait à devenir religieuse même si j'étais, ce qu'on appelle, une chrétienne pratiquante. Jusqu' au jour où Jésus est entré dans ma vie. C'était au cours d'une petite retraite : j'avais 15 ans.
L'Evangile s'éclairait pour moi pour la première fois ; Jésus me parlait au cœur, me disant qu'Il m'aimait, moi, telle que j'étais ; comme Il aimait aussi tous les autres humains.
Ce fut un éblouissement qui ...

... changea tout pour toujours. Désormais Jésus faisait partie de ma vie : l'Eucharistie, l'Evangile, la prière, tout était occasion de rencontres profondes avec Lui. Ce qui devait arriver arriva : Il était devenu mon centre ; ne devais-je donc pas lui donner toute ma vie ?

Question bouleversante parfois angoissante.
Que voulait-Il de moi ? Où ? Comment Le servir et servir mes frères ?
Je cheminais seule dans la prière, n'ayant pas la simplicité de me confier à un prêtre que je connaissais pourtant depuis toujours.
Pendant 12 ans, je tergiversais ainsi. Quelle fidélité, quelle patience de mon Dieu qui cheminait à mon pas, ne me bousculant pas mais revenant avec insistance sur sa demande. Quel respect de ma liberté !
Ma vie s'écoulait apparemment « normale » : études intéressantes, travail que j'aimais, vie de famille, voyages, amis, etc.


BROTHER SUN SISTER MOONEt puis un jour (quand je fus prête sans doute), je vis un film sur Saint François d' Assise ; cet être totalement investi par le Christ me fascina et enfin tout s'éclaira.
Un pèlerinage à Assise suivit, avec la certitude que là était ma voie : je devais être clarisse. Aujourd'hui, 40 ans après, je ne cesse de remercier le Dieu de ma vie qui m'a menée là où je suis avec tant de délicatesse et de patience. Lui qui me connaît si bien, qui m'a orienté vers cette vocation dont je n'avais aucune idée : une vocation qui me correspond en profondeur et où je trouve le bonheur à travers même les difficultés de la vie !
Au fur et à mesure que j'avance je découvre toujours mieux ce chemin et je lui rends grâce chaque jour de m'y avoir conduite.

Et toi, as-tu songé à la patience de ton Dieu pour toi ?
Attends-tu d'être parfait pour lui répondre ?

Sœur Francine

1
0
0
s2smodern