• Dominicaines

    Les dominicaines

    Les Sœurs dominicaines soutiennent la prédication des frères par leur prière. Offrant à ceux qui le désirent un lieu de prière et de silence, leurs communautés sont elles-mêmes une prédication.
    Que le Christ soit fixé dans leur coeur, Lui qui pour tous a été fixé sur la croix.
    Constitutions des Moniales de l'Ordre des Prêcheurs

Monastère de sainte Marie-Madeleine

La vocation de sr Marie-Dominique

sr marie dominiqueJe viens d’une famille catholique qui va à la messe le dimanche. L’année de ma première communion, vers l’âge de neuf ans, j’ai vraiment découvert Jésus et son amour pour moi. La religieuse qui nous faisait le catéchisme me faisait pressentir le bonheur de donner sa vie à Dieu. Aussi je disais que je voulais devenir sœur, mais c’était plutôt mal perçu par ma famille. Je n’y pensais plus.

Et puis en année de première, un garçon (qui pensait au séminaire) m’a dit que j’avais une tête de bonne sœur. Ce n’était pas vraiment un compliment, même venant de lui et j’étais vexée ! Mais cette moquerie a cheminé en moi. J’avais reçu le sacrement de confirmation l’année d’avant et la grâce devait travailler en moi. Je me suis dit qu’il fallait vérifier que le garçon se trompait bien, et pour cela, j’ai décidé de prier tous les jours dix minutes pour demander à Dieu son avis. Je faisais cela en cachette pendant la pause de midi. C’était dur, je ne savais pas prier ! Peu à peu cela a porté du fruit, le Seigneur a parlé à mon cœur, il m’a enflammée de son amour. Donner ma vie à Jésus devenait évident et désirable. Et tout de suite, si possible ! Je voulais lui appartenir tout entière, me donner à lui pour l’aimer et recevoir son amour. Je voulais être moniale cloîtrée pour un don radical et sans retour. La question était : où ? Je n’y connaissais rien. J’ai donc continué mes études en attendant de voir…. Un soir, en sortant de la messe, je vois une sœur en blanc  et je suis fortement poussée à lui parler. Elle était là « par hasard » pour un rendez-vous médical. Je venais de rencontrer une moniale de l’Ordre dominicain ! J’avais le cœur qui battait à toute allure ! Elle m’a donné des renseignements et des adresses. J’ai fait plusieurs stages à l’hôtellerie du monastère, puis en clôture. J’ai vu une autre communauté. Je disais au Seigneur : Montre-moi avec un signe énorme que c’est bien là ! Et aucune réponse ne venait. J’ai réfléchi et je me suis dit : tu es heureuse et en paix, tu te sens à ta place, qu’est-ce qu’il te faut de plus pour comprendre que c’est là ? Et j’ai demandé à entrer.

Sr Marie-Dominique

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.