• Annonciade

    Les Soeurs de l'Annonciade

    Au début du 16ème siècle, Sainte Jeanne de France fonde la Fraternité Annonciade d'inspiration franciscaine. Les Sœurs se mettent sous la protection de la Vierge Marie et la prennent comme modèle.
    Ayez continuellement la Vierge de­vant les yeux
    Prologue de la Règle de l'Annonciade
  • Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît
  • Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard
  • Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus
  • Clarisses

    Les Clarisses

    Les Clarisses tiennent leur nom de Sainte Claire d'Assise qui fonde cet ordre au 13ème siècle à la demande de Saint François d'Assise. La vertu évangélique de la pauvreté fait toute leur richesse.
    Regarde-le, médite-le, contemple-le,
    Sainte Claire

Questions/Réponses "Vie consacrée"

Pourquoi êtes-vous au monastère ?

Chapelle Notre Dame de la Merci-DieuChaque sœur a perçu un appel du Christ à tout quitter pour vivre cette vie monastique. C’est pourquoi nous sommes là ! Les chemins pour aller à Dieu sont variés et différents dans l'Église. Pour nous, c’est ce choix radical de tout miser sur le Christ que nous avons fait et nous essayons d’y être fidèles tout au long de notre vie.

Pour vivre ici, il faut une certaine maturité, car chacune, dans les fonctions qui lui sont confiées au sein du monastère, prend ses responsabilités. Vie monastique ne veut pas dire infantilisation !

En entrant dans cette vie nous renonçons, c’est vrai, à une vie sexuelle et familiale. Ce « manque » est vécu différemment selon les personnes et les périodes de la vie ; mais là encore, la vie

...

Lire la suite

Qu'est-ce que le Carmel vous apporte ?

Carmel de Frileuse Etes-vous heureuse ?

En vivant toutes ensemble, en priant et travaillant toutes ensemble, on découvre nos points forts... et aussi nos points faibles ! On apprend à être vraie avec soi et avec les autres. On apprend surtout que Dieu habite notre cœur et celui de notre sœur et que c'est le monde entier que nous pouvons lui apporter...

 Un jour, chacune à notre façon, nous avons senti qu'ici nous étions à notre place : cela donne une grande PAIX. Ensuite, ce qui rend heureux c'est d'aimer, c'est-à-dire recevoir l'amour du Seigneur et essayer de le partager. Cela n'est jamais ni monotone, ni routinier.

Lire la suite

Vivre avec Dieu : une illusion ?

vie monastique - témoignage du Carmel de Frileuse

N'êtes-vous pas dans l'illusion en pensant vivre avec Dieu ?

C’est une bonne question, à se poser régulièrement… Dieu risque d’être un mot vague et abstrait. Je cherche à suivre Jésus, rencontré dans l’Evangile, homme parmi les hommes, dont toute la vie me parle de Dieu. Je relis ma vie, je parle de ma relation à Jésus, aidée par l’expérience d’aînés dans la foi.

Alors, est-ce que je me fais illusion ? C’est en regardant si ma relation avec Jésus m’entraîne à être plus fraternelle et plus authentique dans la vie quotidienne, que je pourrais tenter de répondre…

Lire la suite

L'engagement ?

Jean de la CroixOn s’engage pour toute une vie mais après est-ce qu’on a le droit de s’en aller ? Moi, je veux avoir le droit de me tromper, de recommencer…

Au Carmel, partir n’est pas un droit, mais une possibilité : on ne peut pas rester si on n’est plus heureux ou si on ne se sent plus libre. S’engager pour toute une vie, c’est dire qu’une soif plus profonde que celle du droit à l’erreur m’habite : celle de pouvoir m’appuyer  sur Celui dont je me sais aimé d’un amour fidèle, solide, sans limite ; un amour qui permet de toujours repartir et qui me donne la vie.

Écoute ton Dieu te dire : je suis à toi et pour toi ; je me réjouis d’être ce que je suis, afin de me donner à toi et d’être tien à

...

Lire la suite

A quoi ça sert ?

Thérèse de LisieuxDans ce monde de communication et d’échanges, est-ce normal de choisir une vie aussi isolée ? À quoi ça sert un monastère ?

On pourrait répondre : à rien ! ou reprendre une image assez parlante : un monastère, c’est un peu comme un arrêt de bus : sa simple présence montre que le bus (qu’on ne voit pourtant pas) existe et va arriver ; de même nos monastères... Ce n’est pas un isolement, un rejet du monde, mais une façon d’y vivre qui puisse lui être un signe d’espérance.

Dans le cœur de l’Église, ma Mère, je serai l’Amour, ainsi je serai tout !      

...

Lire la suite

  • 1
  • 2

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.