• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye Saint-Pierre

Qu'est-ce que discerner ?

solesmes-discernerD'après son étymologie latine, ce mot signifie séparer, reconnaître, établir une distinction entre telle chose et telle autre.

Prenons, pour comprendre, l'image de l’alpiniste. Son but est d'arriver au sommet de la montagne. Comment y arriver ? À vue d’œil ? Au flair ? Au « on verra bien » ? Au « inutile de perdre du temps à réfléchir, je fonce » ? Quel alpiniste oserait se lancer dans l'aventure périlleuse d'une ascension avec de pareilles dispositions ?
N'est-il pas plus sage qu'il s'asseye au pied de la montagne et qu'il examine les solutions qui se présentent à lui ? Ce qu'il se dit alors correspond à peu près à cela : Je peux aller tout droit avec le risque de rencontrer de nombreux passages escarpés ; ou alors, je peux faire des détours, le chemin sera sans doute plus long mais moins rude ; ou encore, vue la difficulté, je préfère m'en remettre à un guide plus expérimenté que moi.

Il est très facile de programmer le GPS (Gouvernement Personnel Superflu, et donc à Supprimer), il enlève le travail de réflexion, il est plus rapide dans le tracé du parcours, surtout - quel avantage ! - il décide à ma place, il supprime mon effort de décision, je n'ai rien d'autre à faire que le suivre aveuglément.

Mais en réalité, il n'est pas infaillible, il n'indiquera pas les imprévus, et en plus - comme par hasard, il est souvent en panne. Discerner, c'est cela : saisir l'occasion de la panne du GPS, le laisser de côté, s’asseoir au pied de la montagne, sortir la carte et étudier la route soi-même. Discerner, c'est se conduire soi-même sans dépendance envers une machine bourrée d’électronique aussi puissante soit-elle, c'est apprendre à se connaître, savoir demander des conseils, les recevoir et les peser, c'est être libre. Tout cela ne se fait pas en un instant.

Discerner, c'est considérer les moyens par rapport au but ; c'est se poser les vraies questions et ranger les vraies réponses en deux colonnes (oui – non). De vraies réponses, et non pas des petits arguments de facilité. Discerner, c'est exigeant mais profondément humain car c’est utiliser les facultés qui nous ont été données par notre Créateur. De telle sorte qu'on puisse se dire, tout heureux : oui c'est bien moi qui ai choisi, librement. Discerner demande donc de prendre du temps et des dispositions favorables.

Ce temps et ces dispositions sont proposés lors d'une retraite au monastère où, pendant quelques jours, chacun peut se consacrer à l'Unique nécessaire, le Christ. Faire une retraite, c'est se rendre à la Tente du Rendez-vous, bien plus : y habiter. C'est se retirer du monde et de toutes ses sollicitations envahissantes qui étouffent l'esprit comme les ronces finissent par étouffer un massif de fleurs. C'est vivre au rythme de la vie des moines, célébrer avec eux la liturgie de l’Église, demeurer dans le silence et la prière à l'écoute de la Parole de Dieu dans la lectio divina.

Toute personne, dans sa vie, est amenée à discerner. Plus encore durant la jeunesse, l'âge des grands engagements qui orientent la vie : s’asseoir au pied de la montagne… avant l'ascension.

0
0
0
s2sdefault

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.