• Annonciade

    Les Soeurs de l'Annonciade

    Au début du 16ème siècle, Sainte Jeanne de France fonde la Fraternité Annonciade d'inspiration franciscaine. Les Sœurs se mettent sous la protection de la Vierge Marie et la prennent comme modèle.
    Ayez continuellement la Vierge de­vant les yeux
    Prologue de la Règle de l'Annonciade
  • Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît
  • Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard
  • Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus
  • Clarisses

    Les Clarisses

    Les Clarisses tiennent leur nom de Sainte Claire d'Assise qui fonde cet ordre au 13ème siècle à la demande de Saint François d'Assise. La vertu évangélique de la pauvreté fait toute leur richesse.
    Regarde-le, médite-le, contemple-le,
    Sainte Claire

Question/Réponse

Peut-on rencontrer sa famille quand on est carmélite?

carmel de Verdun familleAu XVIème siècle, la réformatrice du Carmel, Ste Thérèse d'Avila a écrit dans les constitutions qu'elle a rédigées que chaque sœur pouvait rencontrer sa famille, au monastère, 1 h par mois. Ce qui est toujours en vigueur aujourd'hui.

Après, concrètement, comme la plupart des sœurs ont leur famille qui habite plutôt loin, cette règle, d'une heure par moi, se transforme plus en une ou deux visites par an, étalées sur plusieurs jours, à l'accueil de notre monastère.

Lire la suite

Pouvez-vous quitter votre monastère?

departNormalement, après son engagement définitif dans la communauté, c'est-à-dire, après au moins 6 ans de mûres réflexions, une sœur ne peut pas quitter la communauté, car elle s'y est engagée, en toute liberté, lors de sa profession définitive, par des vœux solennels (pauvreté, chasteté et obéissance), jusqu'à la mort et cela devant Dieu et devant l’Église, c'est-à-dire, en présence de la communauté, de sa famille, de ses amis, des fidèles du coin et l’Évêque du lieu.

Lire la suite

Avez-vous un chef, une sorte de patron ?

casquettesOui, nous avons « un chef », une sorte de « patron » qu'on nomme « prieure » qui vient du mot « première », en l’occurrence ici, la première au service de la communauté, en vue de sa bonne marche. La prieure est élue par les sœurs engagées définitivement dans la communauté, pour 3 ans, renouvelable une fois de suite et cela en présence de l’Évêque du lieu, comme garant du bon déroulement de ces élections.

Lire la suite

Allez-vous voter et pour quelles idées êtes vous en politique ?

Carmel Verdun drapeau de FranceBien sûr que je vais voter pour les présidentielles et les législatives cette année ! Nous votons toutes. Chacune selon ses options. Pour moi, je regarde le candidat, s’il a déjà exercé en politique et les résultats qu’il a obtenus, puis son programme sociétal, européen, ses convictions. Tous les jours en ce moment les quotidiens en parlent, cela aide à se forger une opinion. Il s’agit de gouverner un pays, c’est-à-dire des gens qui ne demandent qu’à pouvoir vivre déjà décemment pour une grande partie : avoir un travail, nourrir sa famille, être un minimum heureux… ! Il s’agit de pouvoir gouverner un pays et également d’être acteur sur le plan international et mondial. Voilà ce que j’attends d’un candidat à la présidentielle.

Lire la suite

Qu'est-ce qui nous comble ?

carmel de surieu - Qu'est-ce qui nous comble ?Cherches-tu le bonheur ?

Dieu a créé le cœur de l’homme avec un trou vide qui a un besoin impératif d’être comblé. Tant qu’il ne l’est pas, l’homme ne peut pas être heureux. C’est pourquoi, pendant son séjour sur terre, tout homme cherche, recherche un je ne sais quoi qui puisse combler ce vide.

Nous, les contemplatives, sommes celles chez qui ce vide était tellement grand, tellement profond que rien ne pouvait le combler, sinon Celui qui l’a fait, Dieu. Ce trop grand manque nous a fait tout quitter pour partir à la recherche d’une Plénitude. Nous voici donc en un long voyage.

Lire la suite

Quelle est l'étoile de notre espérance ?

carmel de surieu - Quelle est l'étoile de notre espérance ?L'étoile de notre espérance ?...

Toute vie humaine a besoin d’une espérance pour aller de l’avant. Quand on n’espère plus, la vie s’étiole. De même, nous aussi, chercheurs de Dieu, avons besoin d’une espérance, d’une étoile pour tenir dans l’aventure d’amour avec ce Dieu Insaisissable, l’Au-delà de tout…

Quelle étoile ? C’est celle que l’on pourrait appeler "Demain, un peu plus." Elle fait espérer pour demain. Demain, nous connaîtrons Dieu un peu plus, demain, nous nous approcherons de Lui un peu plus, demain, Il aura grandi un peu

...

Lire la suite

Quel est le but de notre vie ?

carmel de surieu - Quel est le but de notre vie ?Le but de notre vie ?...

Dieu et les âmes. C’est-à-dire, tendre à l’union avec Dieu au moyen d’une vie de prière et participer à l’acte rédempteur du Christ pour sauver les âmes. Notre vie est appelée à ces deux buts inséparables.

Tous les contemplatifs qui cherchent et goûtent Dieu dans la prière deviennent naturellement de vrais missionnaires par leurs intercessions et l’offrande de leur vie. Ils sentent le besoin que ce Dieu rencontré, adoré dans le fond de leur cœur soit connu, aimé par tous les autres.

Lire la suite

Qu'est-ce que la miséricorde ?

carmel de surieu - Qu'est-ce que la miséricorde ?carmel de surieu - Qu'est-ce que la miséricorde ?Comment savons-nous que Dieu est miséricordieux ? Comment la miséricorde peut-elle trouver place dans ma vie ?

La miséricorde évoque d'emblée l'amour fou du Père pour son enfant dans la parabole de l'enfant prodigue, mais aussi pour les enfants que nous sommes tous.

L'amour de Dieu est miséricorde infinie, l'amour de Dieu est pardon sans mesure ainsi que le disait si bien la petite Thérèse : “Il

...

Lire la suite

La miséricorde, quel appel pour moi ?

carmel de surieu - La miséricorde, quel appel pour moi ?carmel de surieu - La miséricorde, quel appel pour moi ?Cherches-tu un chemin de miséricorde ?

La miséricorde est d'abord un don de Dieu à accueillir dans chacune de nos vies avec reconnaissance car Dieu est toujours prêt à pardonner. Mais la miséricorde est aussi à partager avec ceux qui nous sont proches comme avec des frères plus lointains.

Demander à Dieu un

...

Lire la suite

Pourquoi être moine aujourd'hui ?

solesmes 0211Être moine est avant tout une vocation, et la vocation est une grâce que Dieu fait sans cesse aux hommes. Il ne se limite pas à des temps ou à des lieux, mais veut que tous les hommes soient sauvés.

Le cœur de notre vie monastique, c'est l'Évangile annoncé par Jésus il y a 2000 ans. Sa forme concrète lui est donnée par la Règle de saint Benoît, rédigée il y a 1500 ans. Moines du 21e siècle, nous cherchons donc à être les humbles héritiers d'une longue tradition.

Cet héritage tourne en fait notre regard vers le futur. D’abord, parce qu’en tant qu’héritiers, nous avons la responsabilité de transmettre ce que nous avons reçu en l’enrichissant. Mais aussi et surtout parce qu'en tant que moines, notre

...

Lire la suite

Comment sont remplies vos journées ?

lectio 3 okLa journée du moine est faite principalement de prière et de travail, selon la devise que l'on attribue à l'ordre de saint Benoît : « Ora et labora » (prie et travaille).

La prière est l'activité essentielle du moine, elle habite toute sa journée, elle est comme sa respiration, son entretien vital avec Dieu sans lequel la vie perd toute saveur, toute profondeur. Elle se décline en plusieurs modes : offices, prière personnelle, chapelet… qui n'excluent pas non plus les élans ponctuels de l'âme vers Dieu en-dehors de ces moments privilégiés.

Lire la suite

Pourquoi le latin ?

latinNotre liturgie à Solesmes est célébrée en latin, à l’exception des lectures de la messe. La majorité des textes de la liturgie latine est très ancienne. Certains de ces textes ont plus de 1500 ans, véritables joyaux doctrinaux et littéraires, polis par des siècles d’usage ininterrompu. On peut en dire autant du chant grégorien : ces mélodies, souvent vieilles de plus de 1000 ans, ont été spécialement composées pour mettre en valeur des textes rédigés en latin, pour la plupart tirés de la Bible. Nous cherchons à vivre de ce trésor de l’Église qui nous devient de plus en plus familier au long des années.

Lire la suite

Joie !

 

Soeur Marie-Liesse partage à Marie le sens de son prénom qui veut dire : joie.

Lire la suite

Un thème peu à la mode...

Soeur Marie-Paul se risque à parler d'un thème peu à la mode, celui de l'obéissance. Elle en parle comme d'un chemin d'humanisation.

Lire la suite

Le service fraternel

Sœur Michaël témoigne de l'importance du service dans la vie monastique. C'est un lieu où l'on donne et où l'on reçoit.

Lire la suite

La prière silencieuse... (2)

lectio3

Qu'est-ce que la prière silencieuse...

« Remets ton sort au Seigneur, compte sur lui, il agira.
Sois calme devant le Seigneur et attends-le. » (Psaume 37,5 et 7) C'est une chose simple que la prière silencieuse, c'est la respiration normale des âmes, leur épanouissement surnaturel. La prière est comme une petite graine appelée à devenir un grand arbre. Si l'on a le désir de rencontrer et d'aimer le Seigneur, la prière silencieuse devient alors un élan d'amour, le regard de tendresse d'un amant vers l'aimé ! « Je ne regarde ni loin ni près de moi, je ne regarde que celui que mon cœur aime. » (Marcel Van.)

 

Lire la suite