• Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard

Abbaye Notre-Dame du Port du Salut

Bienvenue à Notre-Dame du Port du Salut

selectionne29En cette abbaye, des hommes continuent toute leur vie à se livrer, au gré de la grâce qui purifie leur cœur, au service humble et caché de la grandeur et de la charité de Dieu, dans la louange des heures, le travail quotidien, le partage total de leur vie et en communion avec tous les hommes, selon la règle de St Benoît, l’esprit de Cîteaux, à l’école spirituelle inaugurée par saint Bernard de Clairvaux.

Ce service est aussi recherche, et déjà manifestation de Dieu, par le Christ, dans l’Esprit, ébauche du monde à venir, où ceux qui se sentent appelés, fils d’un même Père, deviennent, de jour en jour, un peu plus frères.

0
0
0
s2smodern

La prière

vitrail 2La prière est la grande œuvre du moine et de la communauté.
Tous les frères sont rassemblés, depuis la nuit (4 heures 30) jusqu’au soir pour sept offices, c’est-à-dire des célébrations communes où alternent, psaumes, lectures, prières. Cette prière commune fait des moines les représentants de toute l’Église, de l’humanité et de la création devant Dieu.
Mais c’est en fait toute la journée que le moine tend, grâce au silence, à une prière continuelle. Dans un cœur purifié par le renoncement quotidien, l’Esprit Saint fait entendre l’intercession auquel le moine se livrera.

 

 

0
0
0
s2smodern

La Lectio Divina

lectio1 2Selon la règle de saint Benoît les moines consacrent plusieurs heures chaque jour à la lecture des livres saints :

La Bible et ses commentaires principalement. Cette activité est plus qu’une lecture courante, c’est la recherche d’une rencontre personnelle avec le Christ, rencontre en profondeur d’où jaillit toute la richesse et la fécondité de la vie monastique.
Le moine reprend les livres qui ont nourri l’âme de ses Anciens, la Bible surtout. Il s’en nourrit comme il se nourrit des psaumes, lentement, doucement, paisiblement. Il lit aussi les écrits des Pères de l’Église ou du monachisme, les grands docteurs et autres auteurs mystiques qui puissent l’aider à reconnaître et creuser son propre chemin spirituel.

0
0
0
s2smodern

Vie fraternelle

flavignerot 12Prière, travail, Lectio Divina, tous ces éléments de la vie monastique réconcilient l’homme avec Dieu et le maintiennent dans la lumière de Dieu. Et tout s’achève dans l’amour de ses frères puisque "Celui qui aime son frère demeure dans la lumière". Le Monastère est en effet une école de charité et tout est ordonné à cet accomplissement.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.