• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye Notre-Dame de Maylis

Se laisser aimer et contempler par le Seigneur

Mathilde, École de prière 2018 à Maylis

Adoration MathildeJe suis arrivée à Notre Dame de Maylis avec le désir de faire un bilan de mon année et de prendre un temps pour Dieu avant de repartir pour une nouvelle année.

J'étais un peu "à sec", je n'arrivais pas à prier comme avant et j'ai eu beaucoup de mal les premiers jours à ne pas penser continuellement : ce que j'allais faire après la retraite, regarder mon téléphone.. J'ai mis quelques jours à être dans l'instant, ici et maintenant avec le Seigneur.

C'est comme ça que petit à petit j'ai senti que je lui laissé de la place dans mon cœur. Et cela grâce au rythme des offices liturgiques, des topos, des veillées et des temps de silence. Les frères sont très sympas et simples, chacun est accueilli tel qu'il est et l''ambiance est conviviale.

Le dernier jour, une phrase m'a beaucoup touchée et m'accompagne depuis : le plus important est de se laisser aimer et contempler par le Seigneur, afin de regarder avec Son regard.

Merci et loué sois-Tu!

0
0
0
s2smodern

Présence à Dieu, aux autres, à soi...

Témoignage de Camille, 25 ans, Retraite Faire le Point 2018 

CamilleC FLP2018« Faire le point » : thème de la retraite, et bien ce que j'ai pu faire cette semaine, en particulier pendant cette belle balade entre les églises environnant Maylis. Le Seigneur, que j'attendais surtout au cours d'une manifestation sensible, ne pouvait me faire plus beau cadeau d'anniversaire que me donner à contempler sa présence fidèle, à chaque instant, au cours des 25 dernières années (amitiés reçues, moments partagés, grâces obtenues, etc.) Rien de tel pour louer Dieu, réchauffer ma foi parfois endormie et ranimer mon espérance : les années à venir promettent d'être belles !

C'est aussi la joie d'une vie fraternelle que j'ai savourée tout au long de cette semaine : présence discrète et vraie de chacun à travers de petites attentions, un sourire ou un regard, au détour d'une belle discussion ou d'un instant partagé (je garde un souvenir impérissable du lever de soleil, attendu sans un bruit, en haut du clocher de Maylis !), et dans la prière les uns pour les autres. Dieu parle bel et bien à travers nos frères, comme cela nous avait été annoncé en début de retraite ! J'ai été pourtant dubitative un court moment à mon arrivée à l'abbaye, ayant fait récemment l'expérience d'une retraite en silence, et bien décidée à vivre "tranquillement" cette nouvelle retraite dans une relation duelle avec Dieu...

Et le Seigneur n'était pas au bout de ses surprises ! Je Lui avais demandé de parvenir à m'aimer comme Il m'aime, ce à quoi Il a répondu en me montrant certains talents qu'Il a déployés dans ma vie. Mais surtout, Il m'a fait comprendre que c'était aussi dans mes faiblesses qu'Il m'aimait, tout simplement, telle que j'étais. L'intervention du père abbé sur ce sujet, à la toute fin de la retraite, m'a été d'une grande aide. Elle m'a permis de davantage considérer l'amour comme une chose qui se reçoit plutôt qu'elle ne s'achète à l'aide d'un idéal de perfection recherché...

0
0
0
s2smodern

Recadrer mes priorités

Alexandre, Faire le Point 2018 à Maylis

AlexandreQuelle joie de rencontrer les moines de Maylis et quelle merveille de rencontrer des compagnons de routes !

La retraite "Faire le point" m'a permis de recadrer mes priorités et de donner sens à ce que je peux offrir à mon tour. Le chemin est encore long mais il me semble plus clair désormais. L'accueil des frères, leur témoignage, leur histoire et leur partage y sont pour quelque chose.

Lire la suite

0
0
0
s2smodern

Un temps de famille en Christ

Témoignage de Christophe, École de Prière 2017 à Maylis

ChristopheAprès être arrivé par hasard sur le site internet de Maylis, suite à une recherche sur la permaculture, je suis tombé sur la page des retraites pour les jeunes qu'organisait l'abbaye. L'envie de faire une retraite en monastère me taraudait et l'idée d'une école de prière n'était pas pour me déplaire. Revenu à la foi depuis peu de temps, j'avais à cœur de rencontrer des frères et sœurs en Christ. Les deux désirs, celui d'une retraite et celui de rencontres, se joignaient merveilleusement bien.

Un souci pourtant : venant de région parisienne, l'abbaye me semblait très éloignée et j'ai beaucoup hésité avant de me décider à venir... Finalement, après mûre réflexion, je me faisais une joie d'avoir un temps donné vraiment à Dieu au sortir des concours, et de fuir un peu la frénésie des fêtes de fin d'année où il est parfois difficile de trouver des temps de silence et d'intériorité. En fin de compte... la distance était une bien piètre excuse pour ne pas s'accorder ce temps !

Bref, j'ai vraiment eu le sentiment que Jésus m'invitait à Maylis, et ce que j'y ai vécu n'a fait que confirmer ce sentiment. Là-bas j'ai tout de suite été accueilli fraternellement par les participants, malgré le léger retard qu'avait occasionné quelques péripéties de trajet. Tous d'horizons très différents, nous étions comme de vieilles connaissances qui se seraient données rendez-vous. Christophe R 2

Les journées étaient remplies de prières, celle des offices, celle des chants, celle des repas, des topos, des temps personnels et celle de la beauté du lieu, véritable prière de la Création. Chaque moment était dans la joie et la paix, signe de la présence du Christ !

Très édifiante, la retraite a vraiment été pour moi un cadeau de Dieu, et je remercie les moines pour leur accueil fraternel. Tant de choses se sont passées que vraiment je ne peux que rendre grâce !

Merci Seigneur et que soit bénie ND de Maylis !

0
0
0
s2smodern

Solitude et communion

Témoignage d'Aurélie, 32 ans, Retraite Faire le point 2017

Aurelie KakiesseLe cœur très lourd, je suis arrivée à l'abbaye de Maylis pour avoir la réponse à une question très importante. J'étais face à un choix qui allait avoir de lourdes conséquences pour ma vie future.

J'avais un réel besoin de prendre du temps pour moi, de me couper du monde, et surtout besoin de solitude pour pouvoir entrer en relation directement à Dieu. Ma seule crainte avant le début de cette retraite : le groupe. J'avais peur de ne pas avoir assez de moment de solitude et de silence. Elle a vite été balayée. Il y a eu rapidement un amour fraternel, beaucoup de bienveillance, de respect du silence et de la solitude de l'autre, d'écoute et de compassion et tout cela, sans jugement sur le parcours de vie de chacun. Cette retraite a été un vrai bol d'oxygène, un vrai moment de communion, un vrai ressourcement.

Clairement, il y a eu un avant et un après. J'ai reçu de nombreuses bénédictions grâce à l'amour fraternel reçu par le groupe, aux enseignements de qualité qui nous ont apporté une bonne base pour continuer à approfondir l'Amour du Christ, l'accompagnement des frères, le lieu qui est paisible et reposant. Deux choses m'ont marquée à l'abbaye : la joie et l'humour des frères ! On ne peut être qu'admiratif de voir autant de bonheur !

Je suis repartie de l'abbaye avec ma réponse, le cœur léger et surtout rempli de l'Amour du Christ.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.