• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

De petits gestes

jmclibrededroit0740La miséricorde dans notre vie monastique bénédictine ?

Elle passe surtout par de petits gestes et de petits signes. Peut-être même parfois par un petit coup de pouce fraternel, qui montre qu’on est présente à une Sœur qui est dans un moment plus délicat et qui témoigne d’une disponibilité, d’une présence. C’est toujours discret...

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

Une autre saveur à la tisane...

jmclibrededroit1007Vivre la miséricorde dans une communauté monastique ne peut que passer par le Christ qui est « notre Lieu commun ». J’aime cette expression qui traduit la manière qui m’aide à être plus proche de mes sœurs. C’est bien le Christ qui nous a choisies chacune pour que nous soyons ensemble, dans ce monastère, aujourd’hui.

Nous n’avons pas la prétention d’être des spécialistes de quoi que ce soit. Je nous vois plutôt comme un laboratoire d’expériences. Bien sûr, il y des actes de miséricorde que nous pouvons poser chaque jour et que j’appellerai ordinaires parce relevant du simple bon sens. Mais je voudrais témoigner ici de miséricorde qui fait exception et dont j’ai été témoin émerveillé. Comme il arrive parfois dans les communautés, certaines peuvent avoir des relations difficiles, au moins pour un temps.

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

La vérité du pardon

flou abbaye maumont

Pardonner ? En cette année de la Miséricorde, le Pape François nous invite à une réflexion personnelle, à une sorte de bilan, voire à une conversion.

Y a-t-il matière à pardonner dans la vie monastique ? Une jeune qui se sait appelée, toute à la joie de se savoir aimée de Dieu, dans la lumineuse rencontre du Christ, entre dans un monastère, disponible, heureuse, prête à tout donner au Christ qui l’attire à lui…

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

Ce jour-là

bougie vase"Dieu peut-il m'aimer ?"
La question s'est posée le jour où j'ai su que, justement, Dieu pouvait m'aimer...malgré tout, malgré ça.

C'était le jour où, après un long chemin pour tenter de sortir des ténèbres et du doute, sa lumière à lui est venue illuminer ma vie.

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

Un autre regard

christcappadoceIl faut bien le reconnaître...

Quand j'entends dire : "Dieu nous aime", cela ne me fait ni chaud, ni froid, il aime en tas et c'est un peu comme quand je dis : "J'aime tout le monde", c'est presque du : "je n'aime personne".

Si ça lui fait plaisir de nous aimer, tant mieux ! C'est qu'il ne peut pas faire autrement.

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

Parfaites, nous ?... Ah non alors !

parfaites abbaye maumont bras cassé

Un groupe de sœurs … je lance la phrase : « pour répondre à l’appel de Dieu, il n’est pas nécessaire d’être parfait »
•    Ah ben non ! surtout pas !
•    Heureusement
•    Que le jeune ne se croit pas parfait … qu’il vive dans le réel
•    Moi, quand je suis rentrée au monastère, je me croyais sainte … du moins un peu

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

Pardon et chapitre des coulpes

franoisekoraAprès quatre années dans un foyer de l’Arche de Jean Vanier, en Charente, voici bientôt trente ans que je suis entrée au monastère où nous sommes une cinquantaine de sœurs, et j’ai eu la chance de faire partie des cinq sœurs envoyées pour une fondation monastique en Guinée Conakry.

Vivre fraternellement à 50 en France ou à 5 en Afrique, dans la durée, est-ce possible ?

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

L'empreinte de Dieu, c'est mon bonheur !

matin-abbaye-maumont  L’empreinte de Dieu, c’est mon bonheur.


  Cinq heures – Pourquoi se lever ? Je me donne la réponse par cette question : « Pour qui ? » J’ai un rendez-vous. Une voix m’appelle : « Je t’attends ». « Où ? »…Cinq heures trente. La communauté, orienté vers l’Est, l’autel et la croix : -« Seigneur, ouvre mes lèvres… » Prise dans le chant, les paroles de David, les psaumes me réveillent. Ces paroles sont miennes. Rien n’est à l’étroit. Telle intention communautaire, familiale, ecclésiale surgit. Avec les versets, le monde est là. Ici, chacun a sa place.

  Voilà un bonheur que Dieu me fait en m’invitant chaque jour à ouvrir le livre des Psaumes. Les visages passent, comme rassemblés en un seul, Lui. « Veilleur, où en est la nuit ? Le jour commence à poindre et l’astre du matin se lève dans nos cœurs » (Is.21,11).

Lire la suite

1
0
0
s2smodern

De quelque chose de grand à TOUT EN GRAND !

montagne2-abbaye-maumont 

   Tout choix au moment où l’on s’engage sur la route de la vie me semble correspondre à un désir profond, peut-être balbutiant encore, mais toujours réellement fort et persistant :

  faire de son existence quelque chose de grand,
                                                                        quelque chose de beau
.

Lire la suite

1
0
0
s2smodern
  • 1
  • 2