• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Femme qui achève ton exode sous le soleil de l'été !

jmclibrededroit0084   ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE
   Ap. 12,1-6.10

   C’est bien ce texte du livre de l’Apocalypse, dernier livre de la Bible à relier au livre de la Genèse qui l’ouvre, qui peut nous servir de guide pour bien célébrer cette grande Fête de l’Assomption.

   Fête mariale bien sûr, comme nous le rappelle l’évangile de ce jour, sans nous faire oublier que, tout au long des siècles, la figure de la Femme de l’Apocalypse a véhiculé des orientations diverses qu’il ne faudrait pas limiter à un seul aspect.

   Ce serait se tromper sur le rôle éminent de Marie dans l’Église et notre foi en souffrirait.

    Le texte que nous méditons commence par l’ouverture du ciel et « un grand signe apparut dans le ciel ». Signe, ‘Sèmeion’ en grec, par lequel Dieu manifeste un mystère. D’ordinaire dans l’Apocalypse, le voyant de Patmos dit : « Je vis ». Ici, le texte cède la place à une autre expression : « Apparut ». Changement significatif : nous passons d’une révélation personnelle à une révélation universelle. Quelque chose s’impose à la vision de tous. Quelque chose ? Non, quelqu’un : « Une Femme » qui devient « signe ».

   Qui est cette Femme, dont la vision ouvre la révélation prophétique ? Les Pères de l’Église ont reconnu en elle l’Église comme reflet de Dieu : « Vêtue de soleil ». Revêtir le soleil, c’est revêtir la gloire divine, le soleil étant le symbole de Dieu. Ainsi l’Église, en son essence, est revêtue de la gloire de Dieu. Dieu la revêt de lui-même. Cette Femme est « couronnée de Douze étoiles ». Le rapprochement est aisé à faire avec les Douze tribus d’Israël, les Douze apôtres. La Femme devient le centre de toute la Création de Dieu à mettre en relation avec Eve de la Genèse, « la mère des vivants ».

  jmclibrededroit0278La Femme porte la vie : « Elle est enceinte » et vit le combat pour la vie. Un autre combat l’attend. L’Adversaire n’est jamais loin de ceux qui croient à la vie, qui la donnent, qui la servent. Le Dragon, « le serpent des origines ». Et voilà comment notre lecture des Écritures permet d’entrer dans l’intelligence des textes. Ève et la Femme livrent le même combat décisif pour l’humanité entière. Mais LA VIE AURA LE DERNIER MOT. C’est la clé de cette lecture biblique qui nous donne de faire se rejoindre le commencement et la fin.

   La Femme qui triomphe de l’Adversaire par la puissance de Dieu devient la Jérusalem céleste, celle que le livre de l’Apocalypse célèbre au chapitre 21 : « Alors je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre ont disparu et la mer n’est plus. Et la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, je la vis qui descendait du ciel d’auprès de Dieu, comme une épouse qui s’est parée pour son époux. » (v. 1-2) et un peu plus loin dans ce même chapitre : « La cité n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer, car la gloire de Dieu l’illumine et son flambeau, c’est l’Agneau » (v. 23).

 jmclibrededroit0541  Nous voici donc en pleine célébration pascale au cœur de l’été, célébrant l’espérance qui ne déçoit pas. Le Christ est au terme de l’histoire, comme il est à son principe. L’enfant qui naît de la Femme, c’est lui, le Messie, mais pas sans nous. Aujourd’hui, reconnaissons-nous engendrés de Dieu pour « un ciel nouveau et une terre nouvelle » déjà présents en nous.

   Autour de Marie, le merveilleux est inutile : la Femme suffit,  la Mère suffit. Cette Femme restera toujours Le Livre ouvert où chacun peut lire son existence pour y décrypter l’exode qu’il lui faut sans cesse expérimenter pour quitter, entrer et chanter : « Maintenant, voici le salut, la puissance et le règne de notre Dieu, voici le pouvoir de son Christ ».

    Méditons sur le secret de la Femme de l’Apocalypse. Elle a encore tellement à nous dire !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.