• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Nous sommes peut-être à l'heure du choix !

jmclibrededroit0082  18° dimanche T.O. C

  Lc.12, 13-21

  A l’heure du transhumanisme qui peut aller jusqu’à faire rêver d’une immortalité possible, comment entendre la parole de Jésus ? A-t’elle encore une place dans notre réflexion sur la vie ? Comment la lisons-nous ? Pouvons-nous même lui accorder un instant d’attention ? En tant que chrétiens, ne sommes-nous pas concernés par le dialogue entre les avancées de la science et la théologie qui prend sa source dans la Parole de Dieu ?

  « L’humain augmenté » serait davantage lui-même par des années supplémentaires qui lui permettraient d’accumuler des richesses en plus grande abondance. Nous sommes peut-être à l’heure du choix pour nous et pour les générations futures !

   Jésus dit dans la page d’Évangile de ce dimanche : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède ». Jésus sait que nous sommes souvent possédés par ce que nous possédons : richesses matérielles, intellectuelles, voire spirituelles. « Tu es fou ! » dit-il encore à celui qui n’accumule que pour jouir, seul, de ses biens. Deux thèses s’affrontent aujourd’hui. Celle du transhumanisme peut s’énoncer ainsi : « l’espèce humaine n’est ni immuable, ni éternelle » […]. C’est la première affirmation du credo transhumaniste. Face à la vulnérabilité, face à la fragilité, l’homme a reçu de Prométhée les outils pour se défendre et s’adapter à son environnement hostile d’où découle la notion de progrès. Mais l’homme reste encore faible et plein de troubles. Pourquoi ne pas mettre tout en œuvre pour changer radicalement de statut se demandent les chercheurs transhumanistes ?jmclibrededroit0139

   Jésus leur répond : « Ne vous tourmentez pas ! » d’une racine où se trouve le mot « horizon » et qui contient l’idée de lever, dresser, d’où limiter, définir. Il est essentiel de dialoguer pour tenter de ne pas empêcher la science de travailler et pour que la Parole de Dieu fasse entendre sa voix. La vie en dépend.

  Le chrétien doit, en la matière, savoir ce qu’il veut et en vouloir les moyens. Face à Prométhée auquel revient chaque changement de civilisation, Dieu a aussi quelque chose à dire. Sans doute plus exigeant, parce qu’il engage la responsabilité de l’homme qui ne s’en remet plus tout entier à la science mais choisit de prendre davantage sa vie en main, pour que naisse et grandisse le sens qui laissera sa trace à tout ce qu’il entreprend.

  jmclibrededroit0530Dieu a béni le monde en le créant et a confié à l’homme la tâche de faire jaillir cette bénédiction partout où il est : dans ses relations humaines, par son travail, que sais-je encore….

  Là est notre trésor, celui qu’il nous faut faire fructifier. Que nous le voulions ou non, nous savons bien que « tout passe, mais Dieu ne change pas » (Sainte Thérèse d’Avila).

  Nous ne pouvons recevoir que ce que Dieu nous donne GRATUITEMENT : le Royaume. Telle est sa promesse, et il la tiendra jusqu’au-delà de la vie terrestre de chacun. C’est notre credo chrétien!

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.