• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Voir ou ne pas voir l'autre, et en l'autre, l'Autre !

chapeau genealogie abbaye maumont  14° dimanche T.O. C

  Lc. 10, 25-37

  Il arrive que nous soyons tentés de lire et d’interpréter l’Évangile comme un code moral. Jésus nous donnerait des exemples de bonne conduite pour que nous les imitions.

  Sans doute, la parabole du « Bon Samaritain » aurait-elle sa place dans cette catégorie. Mais une fois que nous aurions retenu cela, il n’y aurait plus rien à découvrir.

  Une autre tentation nous guette alors : ce texte, je le connais par cœur, passons à autre chose.

  Avec la Parole de Dieu, impossible de s’en tirer à si bon compte ! Il faut même parfois mettre un chapeau de soleil tant ce qu'il nous dit est intense !!!

   Il est toujours nourrissant de chercher à donner un autre titre au passage reçu, ce qui lui offre une autre vie et apporte un « + ». Même si ici, le samaritain semble être le personnage principal, il ne doit pas occulter le docteur de la Loi et sa très importante question : « Et qui est mon prochain ? » Dès lors, c’est Jésus qui devient le centre de la scène par le récit qu’il rapporte, demeurant fidèle à ce qu’il met au cœur de la mission des disciples que nous lisions la semaine dernière, soigner, prendre soin (cf. Lc. 10,9). christ icone abbaye maumont

   Si je dis que Jésus est au centre, c’est pour signifier que la Miséricorde est première et détermine tout le reste. Le thème de la miséricorde/accueil sera présent tout au long de la montée de Jésus vers Jérusalem que nous lisons depuis Lc. 9, 51.

   Nous le rencontrerons encore dans l’accueil du fils de retour à la maison paternelle après un départ sur un « coup de tête », que son père transforme en jour de fête ! Dans les deux textes, ici et en Lc. 15,20, nous trouvons l’expression, « il fut saisi de pitié », appliquée au samaritain et au père.

   Nous voyons que l’intérêt du texte ne porte pas sur ceux qui n’agissent pas mais plutôt sur ce qui devient le point central : voir ou ne pas voir l’autre. Et en l’autre, l’Autre.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.