• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

L a porte est grande ouverte sur le visage du Christ, Alleluia !

jmclibrededroit0096   6° DIMANCHE DE PÂQUES

   Jn. 14, 23-29

   Le Temps Pascal laisse pressentir son sommet.

   La belle page trinitaire que nous offre l’évangéliste Jean aujourd’hui, ouvre l’espace d’un possible que seule la communion du Père, du Fils et du Saint Esprit permet d’entrevoir : notre pleine participation à la vie divine. Inutile d’essayer d’imaginer.

  Croire que ce don nous est déjà fait en la Pâque de Jésus nous suffit.

  Le visage du Christ en sa Résurrection est le Visage de tous les visages. Laissons-nous surprendre et demeurons en quête d’un amour toujours plus passionné pour la Parole/visage de Dieu par une fidélité qui nous ouvre à sa présence. Alors nous recevrons ce que Jésus nous promet : « Le Père et moi, nous viendrons chez lui et nous irons demeurer auprès de lui».

  Qui ne désire entendre cette Parole de vie et rencontrer ce visage ?

    En quelques versets, Jean reprend tout ce que la vie de Jésus a été : obéissance à son Père et préparation de la venue de l’Esprit Saint sur le monde. Aussi après avoir parlé du Père désigne-t-il l’Esprit Saint, « lui qui vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit ».

   Quel éblouissement dans cette promesse de Jésus ! Quel horizon se dessine !jmclibrededroit0433

  Jésus a même prévu que nous ne comprendrions pas tout, tout de suite, de son message. Ne voulant pas que nous restions assoiffés et sans recours, Jésus envoie l’Esprit Saint avec double mission : enseigner, et nous faire souvenir. Entendons bien l’appel : adressons nos questions à l’Esprit Saint et supplions-le de nous venir en aide quand la Parole de Dieu s’éteint en nous. Jésus nous livre là le secret de ce qu’il a vécu réellement dans sa Passion et sa Résurrection. Il a remis l’Esprit Saint au moment ultime où tout est accompli et où tout commence. N’avait-il pas dit : « Je suis la porte » (Jn. 10,9). Nous pourrions dire que l’Esprit Saint est la clé.

  A l’heure de la pâque de Jésus que nous continuons de célébrer, la clé d’amour a été tournée. La porte s’est ouverte, large, qui invite à connaître en aimant.

  La perspective peut nous paraître grandiose. Et de fait, elle l’est. Dieu seul, tel qu’il se révèle Père, Fils et Esprit Saint est incommensurable. Et pourtant, il n’est pas inaccessible aux humains. Là réside ce qu’il veut nous communiquer : le point de départ de notre foi chrétienne n’est pas le péché à réparer. La foi chrétienne est née de la rencontre avec le Ressuscité, la rencontre avec un visage. Elle vit éternellement de cette rencontre qui n’est pas d’un instant mais pour la vie. Que pouvons-nous attendre de plus grand que Pâques ? « La vraie mesure de l’homme est le Christ » écrit le poète Pierre Emmanuel.

jmclibrededroit0909  Pâques dans toute sa démesure.

  Le Christ manifeste qui il est pour que nous découvrions toujours davantage qu’il est visage.

  A Pâques, les noces de Dieu avec l’humanité sont consommées. Dans le visage du Ressuscité, c’est l’humanité entière et tout le cosmos qui se trouvent secrètement recréés, transfigurés. Oui, Pâques est bien « La Fête des fêtes ».

  Vivons en ressuscités !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.