• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Quand le don jusqu'au bout parle toutes les langues

jmclibrededroit000732° dimanche T.O. B

Mc. 12,41-44

Il est des faits qui parlent comme des pages d’Évangile. Quoi de plus naturel puisque l’humain reçoit de Dieu une capacité de dépassement au-delà de lui-même.

Voici un témoignage qui peut illustrer la Bonne Nouvelle de ce jour.

    Nous sommes en pleine brousse guinéenne, très épaisse, submergeante pour nous européens. Point de chemin balisé, mais heureusement un bon guide qui arpente la région depuis plusieurs années. Pour trouver un village, but de notre journée, il faut marcher longtemps. Sans sentier ni indications, nous avons l’impression de ne jamais revenir dans le monde des vivants. jmclibrededroit0040

  Et pourtant, voici quelques cases que l’on devine, quelques une sans toit, d’autres se préparant à recevoir une couverture neuve faite de feuillages habilement agencés. De loin soudain, des rires d’enfants nous attirent. Voici bientôt, en effet, un vrai village. Les hommes palabrent dans un coin de la cour, les enfants grouillent partout, peu vêtus, des femmes, paniers sur la tête s’activent entre les cases. Les enfants signalent vite notre arrivée par leur attroupement bruyant qui attire le village entier autour de nous. Pas de présentation vraiment possible. Nous ne parlons pas la même langue. Mais le miracle se produit. Ce sera l’accueil. Le sourire sur tous les visages. Les femmes se hâtent d’apprêter un plat traditionnel, d’offrir des fruits de la région. jmclibrededroit0038

   Tout cela dans la joie et les chants, les danses aussi, d’autant plus que les hommes ont pris leurs instruments de musique. Au milieu de cette ambiance si chaleureuse, nous n’avions pas remarqué que les femmes n’étaient plus là.

   Surprise !!! Voici qu’elles sortent de leurs cases vers nous, revêtues de leurs plus beaux pagnes de fête, colorés, superbes !!! Nous n’avons pas échangé un seul mot.

  Mais nous avons compris que l’on peut donner beaucoup quand le cœur se dilate et guide l’accueil jusqu’au don le plus total.

  Ces villageois, ne nous ont-ils pas donné tout ce qu’ils avaient pour vivre ?

  Ce don parle toutes les langues de la terre.

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.