• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Dieu se prépare à mettre de la lumière dans le monde !

plongée abbaye maumont   SEMAINE SAINTE 2018

                                                           

   Semaine de création qui nous rappelle la première.

   Nous n’étions ni à celle que rapporte le livre de la Genèse ni à celle que nous raconte l’Evangile. Et pour pourtant l’une comme l’autre sont notre aujourd’hui. Pour que rien ne soit perdu de toute la sollicitude de Dieu pour nous. De même que dans le récit de la création, Dieu se retire afin de libérer un espace dans lequel la Création puisse se déployer, de même Jésus oriente la dernière semaine de sa vie terrestre vers une ouverture définitive déjà amorcée dans son Incarnation.

   En devenant homme, Dieu a renoncé à une part de sa divinité pour permettre aux humains de vivre plus pleinement leur humanité. Le but de Dieu est toujours l’homme. C’est pourquoi, il ne cesse de s’abaisser pour nous élever. Il s’est retiré de son ciel pour rejoindre les humains, et pour donner du souffle à l’espace de leur vie.

   En Jésus-Christ, il est allé jusqu’au bout de ce qu’il a commencé au premier jour de la Création. Lorsque les disciples se demandent qui est le plus grand parmi eux, Jésus leur répond que le plus grand n’est pas celui qui exerce un pouvoir, mais le petit, le serviteur de ses frères. Lorsque Jésus partage le dernier repas avec ses disciples, il leur lave les pieds pour leur montrer comment il est maître et Seigneur.icone croix glorieuse

   A la Croix, il meurt seul, abandonné de tous. Jésus a radicalement abandonné toute prétention au pouvoir et à la domination. Les chrétiens confessent que dans sa mort se trouve la vie nouvelle pour l’humanité.

   Aujourd’hui, Jésus marche aux cotés de l’humain et l’invite à le retrouver, pas tant dans les sommets de ses victoires et de ses succès, que dans les creux de ses failles et de ses fardeaux.

  Heureuses failles qui laissent passer la lumière, celle que nous acclamerons à la Vigile pascale : « Lumière du Christ ! »

1
0
0
s2smodern