• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Et voici que Marie va mettre l’Évangile au monde...

vierge guinee abbaye maumont   4° dimanche de l’Avent   B

   Lc. 1,26-38                                                            

Le jour s’est levé ce matin sur le village encore silencieux de Nazareth. Parmi les habitants de ce coin de Galilée, Joseph et Marie ébauchent un grand projet qui, depuis quelques mois mûrit. Personne autour d’eux ne sait, ni ne devine que leur mariage aura lieu bientôt.

   Leur secret, ils l’abritent loin des regards.

   Marie, dans sa maison, partage ses journées entre préparatifs ménagers et moments de prière, comme toute femme juive qui ne saurait séparer les deux.

   De loin, elle distingue le bruit répété des gestes d’un homme qui travaille le bois. Ce doit être Joseph. Ce ne peut être que lui, déjà levé, ardent au travail. Surtout qu’en ce moment où il consacre une bonne partie de sa journée à réaliser le mobilier du futur foyer. Déjà, avec Marie, il a parlé de l’aménagement de leur chez eux. Ils veulent une maison vraiment à eux. Tout de suite, Joseph a dit qu’il ferait lui-même le mobilier. « Simple ! » lui avait recommandé Marie. « Mais oui ! » avait répondu Joseph, avec un sourire complice. Il connaît les goûts de Marie ! La voici rassurée et toute à la joie d’un avenir qui lui apparaît heureux et paisible. Qui pourrait changer maintenant le cours des choses ?

   Une visite inattendue. Personne pourtant n’a frappé à la porte pour s’annoncer. Et voici : une PRÉSENCE, là, devant elle, si majestueuse qu’elle ne peut venir que du ciel. Ce ne peut être qu’un ange. Sa voix vient d’ailleurs : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi ». Elle qui pensait à Joseph, il y a une seconde, un homme en chair et en os, la voici transportée comme à l’écart de cette terre, séparée de l’humanité, l’espace d’un instant, par l’ange qui est là et qui lui parle.vierge assomption abbaye maumont

   Soudain, Marie devient le lieu retiré où l’impossible veut fleurir. Marie, préparée au toucher divin s’ouvre à l’heure où le ciel vient poser son regard sur la terre. Il lui est bon d’être là, oublieuse d’elle-même, pour accueillir l’Aujourd’hui de Dieu. Troublée l’espace d’un « ? », elle a déjà consenti au jour qui fait suite à la nuit. Se prêter entièrement à l’Esprit Saint qui l’obombre devient son unique désir.

  « Voici » dit-elle. Ce petit mot pour un grand « oui ». « Oui » à la PRÉSENCE à laquelle elle « donnera le nom de Jésus ; il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son Père….son Règne n’aura pas de fin ».

   En cette veille de Noël, nous voici ainsi bien préparés à accueillir avec et comme Marie, Jésus, « LE-SEIGNEUR-SAUVE ». Tel est son NOM, telle est sa mission pour tous les temps, au milieu de nous aujourd’hui.

1
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.