• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

Que chaque MOI devienne un TOI pour qu'advienne un NOUS !!!!

jmclibrededroit0051   Le Christ Roi de l’univers

   Mt. 25,31-46                   

   SERVIR est sans doute la tâche la plus noble que tout être humain puisse accomplir. Celle qui peut lui apporter paix, joie et accomplissement personnel. Ce qui constitue le trésor de son existence, qui donne valeur à ses gestes, à ses paroles, à ses désirs, à son écoute intérieure.

Le SERVICE ne serait-il pas sa marque propre, constitutive et singulière, sa présence active et belle au monde qui l’entoure ?

   Certes, les besoins d’un grand nombre de nos contemporains sont criants : faim, soif, soins, vêtements…. La pauvreté s’affiche pitoyable, immense, sans fard. Ce dernier évangile dominical de l’année liturgique, nous ne pouvons plus le lire de loin, d’un regard distrait. Mais n’oublions pas que la pauvreté a également ses faces cachées, dérobées à nos regards. J’aimerais simplement reprendre ici une phrase prononcée par une personne dont la vie a été difficile, répétant souvent : « Nous sommes tous des pauvres ! » Comme elle a raison !!! Mille fois raison !!! Il n’est pas question dans ce propos seulement de manque de ressources ou du nécessaire pour vivre dans la dignité. Il va beaucoup plus loin, beaucoup plus profond.jmclibrededroit0080

  En écho, j’entends une sœur de notre communauté qui a longtemps accompagné spirituellement mais aussi par l’écoute de confidences, des femmes et des hommes de tous âges et de tous les milieux sociaux, et qui me disait un jour : « La vraie pauvreté n’est pas où l’on pense ! » Je percevais que cela voulait en dire long. Le cœur de tout un chacun est aux prises avec les difficultés de l’existence, se débat avec lui-même, dans ses relations, en appelle à une main tendue, à une oreille ouverte, à une parole qui console, comprend et soutient.

   La couleur de la peau importe peu, pas plus que le compte en banque. Chacun, chacune avec ses limites, a besoin des autres. Ce lui qui sert, comme celui qui bénéficie du service sont à égalité. Nous sommes tour à tour l’un et l’autre.

   Que notre humilité nous aide à le reconnaître simplement. Le réel nous confronte à la réalité de nos manques. De quelque nature qu’ils soient, ils sont grands et ne nous permettent pas de nous mettre à l’abri. Peut-être cette découverte de nous-même que la vie sait si bien nous faciliter nous mettra en mesure de servir la belle cause de l’homme quel qu’il soit. Un manque d’amitié, une confiance trahie peuvent peser aussi lourdement qu’un manque de vêtement. La solitude au chaud peut être aussi dure à supporter que le froid pour un sans abri. Nous sommes donc toujours de service.

jmclibrededroit0059   Que chaque MOI devienne un TOI pour qu’advienne un NOUS !

  Ne serait-ce pas la plus grande des révolutions que notre terre n’a jamais connue, celle que nous ne pourrions même pas dater parce qu’elle serait de chaque instant.

   Sans bruit, avec l’amour et le partage, l’écoute, le respect et la délicatesse comme seules armes contre toute forme de pauvreté.

1
0
0
s2smodern