• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Abbaye de Maumont

La vie chrétienne comme un sport

jmclibrededroit0139

   6° dimanche de Pâques

   Jn. 14,15-21                                                                        

  Jésus parle ici à ses disciples avant sa Passion. Non comme quelqu’un qui prédirait l’avenir, mais bien comme la promesse vivante que le lieu où il nous propose de vivre n’est rien de moins que sa relation au Père et à l’Esprit Saint.

  Quand on y pense un peu attentivement, ne sommes-nous pas pris de vertige : comment cela est-il possible ? Nous lisons ce texte à la lumière de la Résurrection.

   Le rayonnement pascal ne s’éteint jamais mais nous saisit de plus en plus intensément. Il ne s’agit pas de sentir, de ressentir quelque chose mais bien de redonner élan à notre foi baptismale qui demeure pour toujours vivante, inscrite au plus profond de nous, marque indélébile de la puissance d’amour que Dieu a pour chacun de nous.

   Peut-être sommes-nous convoqués à l’audace de croire qui renverse toutes les barrières, tous les obstacles ou du moins aide à les surmonter, à les nommer autrement : tremplin, source, renouvellement, dynamisme, créativité. Dieu ne cesse de nous convoquer à inventer notre existence avec lui, avec l’Esprit Saint. Donnons toute notre mesure à ce projet va se remplir peu à peu des plus beaux traits qu’un engagement total peut seul engendrer. Pas de vie à moitié nous dit Jésus quand il nous promet le partage de la sienne avec son Père et l’Esprit Saint. C’est de la démesure qu’il nous propose, lui qui se fait débordement de don pour nous.jmclibrededroit0293

   Le christianisme n’est pas fait de restriction. Au contraire, il est une mise au large qui ne connaît pour nous que les plus hauts sommets dans le plus ordinaire de nos journées. N’est-ce pas un peu fou de penser que tout ce que nous faisons est vraiment très grand si nous l’accomplissons avec désintéressement, dans la gratuité, simplement, sans bruit ! Ce fut la vie de Jésus. Ce fut la vie de Marie.

   A longueur de Bible, Dieu ne cesse de nous dire : « Je suis avec toi ». Jésus nous le rappelle aujourd’hui avec force et conviction. C’est la vérité la plus essentielle, la plus vitale de notre existence. A écouter dans la prière, dans le silence : « Tu es avec moi ! »

  Et voilà que Jésus annonce aujourd’hui un « Défenseur ».

  Que demander de plus ? Puisqu’il s’agit de l’Esprit Saint en personne. Car il est bien une personne, j’allais dire, une personne de compagnie. Mais c’est bien un peu cela. Sa présence n’est pas fugitive. Toujours, il est là, comme notre conseiller. Profitons-en !!!

1
0
0
s2smodern