• Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus

Carmel de Frileuse

La tendresse ?

Communauté en fête au Carmel de NeversComment vivre sans tendresse ?

Personne ne peut vivre sans tendresse. Il y a bien des façons d’aimer… la vie au monastère est une vie de relations, de don réciproque, d’engagement les unes vis-à-vis des autres jusqu’à la mort. Les autres membres de la communauté nous ne les choisissons pas, elles sont données par le Seigneur, et c’est un combat, une grâce, une joie que de faire communauté les unes avec les autres.

0
0
0
s2smodern

L'ennui ?

la vie n'est pas un long fleuve tranquilleEst-ce que vous ne vous ennuyez pas ?

La vie monastique n’est pas un long fleuve tranquille. Les journées sont bien remplies. Ce qui me mobilise c’est d’essayer de voir comment le Seigneur me conduit à une vie plus profonde, pour me laisser faire au lieu de m’accrocher à mes idées toutes faites. Cela demande une conversion continuelle.

0
0
0
s2smodern

Qu'est-ce que le Carmel vous apporte ?

Carmel de Frileuse Etes-vous heureuse ?

En vivant toutes ensemble, en priant et travaillant toutes ensemble, on découvre nos points forts... et aussi nos points faibles ! On apprend à être vraie avec soi et avec les autres. On apprend surtout que Dieu habite notre cœur et celui de notre sœur et que c'est le monde entier que nous pouvons lui apporter...

 Un jour, chacune à notre façon, nous avons senti qu'ici nous étions à notre place : cela donne une grande PAIX. Ensuite, ce qui rend heureux c'est d'aimer, c'est-à-dire recevoir l'amour du Seigneur et essayer de le partager. Cela n'est jamais ni monotone, ni routinier.

0
0
0
s2smodern

Et la prière ?

chapelle-frileuseComment parlez-vous à Dieu ?

Dieu Père, Fils et Esprit-Saint, Il est notre compagnon de chaque jour. Chercher à le rencontrer, à vivre chaque moment avec Lui, à tout Lui donner, à Le laisser nous aimer, nous introduire dans sa vie la plus intime. C'est un long apprentissage passionnant, jamais terminé. Le faire pour soi et aussi pour que notre monde découvre cet amour qui fait vivre et donne du prix à la vie.

0
0
0
s2smodern

Partir ?

La communauté du Carmel de FrileuseAvez-vous la tentation de changer de vie ?

- Bien sûr, quand nous sommes découragées face à nous-mêmes, face à nos difficultés et nos faiblesses, on se dit qu’on est incapable, jusqu’à ce que le Seigneur vienne nous sortir de notre marasme.

- Quelquefois la vie de communauté pèse avec les frottements au quotidien, le rythme. Mais la prière nous aide vraiment à dépasser cela, ainsi que certaines ruptures de rythme, les fêtes fraternelles, les sessions de formation, les dialogues...

- Je ne pourrais pas laisser mes sœurs. La communauté est un corps dont chaque membre le constitue. Partir c'est déconstruire ce corps qui est comme une petite église.

0
0
0
s2smodern
  • 1
  • 2

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.