• Annonciade

    Les Soeurs de l'Annonciade

    Au début du 16ème siècle, Sainte Jeanne de France fonde la Fraternité Annonciade d'inspiration franciscaine. Les Sœurs se mettent sous la protection de la Vierge Marie et la prennent comme modèle.
    Ayez continuellement la Vierge de­vant les yeux
    Prologue de la Règle de l'Annonciade
  • Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît
  • Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard
  • Carmélites

    Les Carmélites

    Aux 12ème siècle, s'inspirant du prophète Élie, des ermites vivent dans les grottes du Mont Carmel, insistant sur la prière. Au 16ème siècle, Sainte Thérèse d'Avila et Saint Jean de la Croix fondent les Carmes déchaussés.
    Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même
    Sainte Thérèse de Jésus
  • Clarisses

    Les Clarisses

    Les Clarisses tiennent leur nom de Sainte Claire d'Assise qui fonde cet ordre au 13ème siècle à la demande de Saint François d'Assise. La vertu évangélique de la pauvreté fait toute leur richesse.
    Regarde-le, médite-le, contemple-le,
    Sainte Claire

Trouver sa joie

Ma joie en ce temps pascal à l'Abbaye de Maumont

Où je trouve ma joie en ce temps pascal ?

consecration-joie-abbaye-de-maumontLa réponse qui me vient spontanément c’est dans l’Alléluia ! Pendant quarante jours nous n’avons pu prononcer ce mot, quel jeûne !!! Pourtant il contient tout ! Alléluia : louez Dieu, oui louange à Dieu ! Saint Augustin exprime de belles choses au sujet de ce qui nous occupera au Ciel : nous chanterons inlassablement « Amen Alléluia » (Amen : c’est vrai, c’est du solide) en présence de Dieu.

Après la liturgie plutôt sobre du carême, les « Alléluia » jaillissent dans tout ce que nous chantons à l’Office et à l’Eucharistie imprimant un élan joyeux aux mélodies du Temps Pascal, c’est comme une

...

Lire la suite

Carmel de Flavignerot : Trouver sa joie

Jésus est ressuscité : qui nous ravirait notre joie ? Car s'Il est ressuscité, c'est qu'Il est vivant ! S'Il est vivant, Il est avec nous. S'Il est avec nous, Il nous donne sa vie. S'Il nous donne sa vie, Il nous remplit de joie. La joie de Pâques est-elle notre joie ?

 

Lire la suite

Témoignage de Frère Pascal

A l’origine de toute joie, il y a un amour qui tient à cœur et qui occupe la pensée. A ce moment-là, « la véritable cause de la joie, c’est la présence » comme dit Saint Thomas d’Aquin. Mais la joie est en proportion de l’approfondissement de notre vie spirituelle. Au plus l’amour est noble et spiritualisé, au plus la joie est forte et se distingue du plaisir. Si cet amour est désintéressé, la joie peut s’accommoder de l’absence. Cependant s’il y a présence constante, la joie est au suprême degré. C’est le cas de la joie spirituelle qui a Dieu pour objet. Il n’y a pas de Présence au-dessus de Présence du Seigneur, et donc pas de plus grande cause de joie. La joie rayonnante est la suite nécessaire de l’amour de Dieu.

Lire la suite

La joie, çà se cueille !

sourire joie abbaye maumontLa joie, çà se cueille,
au parfum de la violette,
au tapis des pâquerettes.
Oser se laisser surprendre et s’arrêter, suspendu par le chant d’un oiseau.
Émerveillement devant ce qui fait naître sur mes lèvres un « Que c’est beau » !

Lire la suite