• Bénédictins

    Les Bénédictins

    Saint Benoît fonda le premier monastère bénédictin au 6ème siècle au Mont Cassin en Italie. Aujourd'hui encore, les frères et sœurs vivent selon sa Règle. L'Abbaye doit être une école de charité d'où rayonne la paix.
    Les moines ne préfèreront rien à l'amour du Christ
    Règle de Saint Benoît

Monastère Notre-Dame

Dans mon choix, suis-je libre ?

croisée-des-cheminsChoisir en vérité et librement, est-ce possible ?

Qu'est-ce qu'être libre ? C'est d'abord reconnaître ce qui me permet d'être moi-même en vérité, ce qui construit mon être profond, créé par Dieu, et d'en réaliser l'accomplissement. La liberté n'est pas la possibilité de faire tout et n'importe quoi, c'est la possibilité de faire ce qui construit ma personne d'enfant de Dieu, d'atteindre le but de mon existence, selon les grâces propres que j'ai reçues de Dieu, et de ma nature. Ce n'est pas en ayant la possibilité de dire oui ou non à l'ange de l'Annonciation que Marie a été libre, c'est en répondant oui que Marie a accompli un acte de liberté, a pleinement été libre, même si elle était sous la mouvance de l'Esprit Saint, ou plutôt parce qu'elle était sous la mouvance de l'Esprit Saint. Notre liberté n'est-elle pas de nous laisser agir par l'Esprit saint ? Car "là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté" (2 Co 3, 17) En effet, l'Esprit nous libère...

de nos pesanteurs, de nos craintes, de nos doutes, de nos angoisses, de nos étroitesses. Si je décide un jour de partir en voyage vers telle ville, ma liberté sera de pouvoir l'atteindre sans être arrêté par des obstacles, ni me laisser détourner de mon but par ma fantaisie. La première condition de ma liberté est donc de reconnaître vers quel but je dois me diriger pour accomplir ce qui profodément est bon pour moi, ensuite de m'y décider, et enfin d'en prendre les moyens. Je serai alors vraiment libre si aucune influence extérieure ou intérieure ne m'en détourne, ni aucune résistance ou démission personnelle ne me freine.

Choisir, est-ce restreindre mes possibilités, et donc ma liberté ?

Choisir, c'est aussi sortir de l'indécision qui me bloque au point de départ et m'empêche de prendre mon élan, comme l'oiseau au bord du nid qui s'envole pour la première fois. Poser un choix est libérateur, alors je peux avancer sur la route de la vie. Et si je crains de me tromper, choisir d'avancer, c'est aussi donner à Dieu la possibilité de fermer cette route pour m'indiquer une autre voie meilleure pour moi. Car "Dieu fait tout contribuer au bien de ceux qui l'aiment."(Rm 8, 28). On peut se rappeler saint Paul et ses compagnons partis annoncer la Parole en Asie : l'Esprit les en ayant empêchés, ils allèrent en Galatie (cf. Ac 16, 6). Ainsi, choisir c'est aussi poser un acte de confiance en Dieu qui nous guide pas à pas, comme Abraham : "Par la foi, Abraham obéit à l'appel de partir vers un pays qu'il devait recevoir en héritage, et il partit ne sachant où il allait."(He 11, 8)

cheminer-ensembleMais Dieu respecte-t-il ma liberté ? est-ce lui qui choisit pour moi ?

Dieu aurait-il forcé la liberté de Marie à l'Annonciation ?
Dieu nous connaît mieux que nous-même. S'il nous demande une mission, c'est en adéquation avec ce que nous sommes et la grâce qu'il nous fait. Il ne demande que l'amour et la confiance en lui et n'a rien à faire d'esclaves. On ne peut aimer de force, ce ne serait pas de l'amour. L'amour requiert d'être libre. Un amour forcé ne serait pas un amour vrai. Dieu sait ce qui nous rendra heureux, mais il ne nous force pas plus que le jeune homme riche qui demandait à Jésus : "Maître, que dois-je faire de bon pour obtenir la vie éternelle ?"... Jésus lui déclara "Si tu veux...va... puis viens, suis-moi."(Mt 19, 16-22 ou Mc 10, 17-22).
Alors, si tu veux, dans la grâce de l'Esprit, tu peux répondre dans la joie :"Me voici, mon Dieu" . Et tu ne seras pas seul sur le chemin de la vie.

1
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.