• Cisterciens

    Les Cisterciens

    A Cîteaux en Bourgogne fut fondé le premier monastère cistercien au 12ème siècle par trois bénédictins, Saints Robert, Albéric et Etienne. Des Sœurs firent de même à l'abbaye de Tart. La simplicité est un valeur qui leur est importante.
    La mesure d'aimer Dieu, c'est d'aimer sans mesure
    Saint Bernard

Abbaye Notre-Dame d'Aiguebelle

Témoignage de Frère Pascal

A l’origine de toute joie, il y a un amour qui tient à cœur et qui occupe la pensée. A ce moment-là, « la véritable cause de la joie, c’est la présence » comme dit Saint Thomas d’Aquin. Mais la joie est en proportion de l’approfondissement de notre vie spirituelle. Au plus l’amour est noble et spiritualisé, au plus la joie est forte et se distingue du plaisir. Si cet amour est désintéressé, la joie peut s’accommoder de l’absence. Cependant s’il y a présence constante, la joie est au suprême degré. C’est le cas de la joie spirituelle qui a Dieu pour objet. Il n’y a pas de Présence au-dessus de Présence du Seigneur, et donc pas de plus grande cause de joie. La joie rayonnante est la suite nécessaire de l’amour de Dieu.

Existentiellement les sources habituelles de joie du monde, qui sont dans la possession d’un objet ou d’un être aimé, sont dépassées dès que l’on s’efforce de réserver tout son amour et toute sa passion à Dieu en renonçant à ses caprices et en dominant son égoïsme. Alors dans notre expérience quotidienne personnelle, la joie prend sa source dans la découverte d’un signe de la présence de Dieu. Que ce soit dans une expression de sa Parole qui nous touche particulièrement, où à travers un frère chez qui on a ressenti un moment des signes de la Présence ineffable, ou dans l’Eucharistie qui ce jour-là touche aussi notre sensibilité. Et l’acuité de notre regard s’exerçant dans cette recherche de Dieu, peu à peu tout le réel, mais particulièrement notre prochain, crée à l’image de Dieu, se remplit de la présence divine, et devient source de joie.

 

1
0
0
s2smodern