Le chant pascal monte au coeur de l'Eglise, Alleluia !

cierge pascal9 abbaye maumont   DIMANCHE DE LA RÉSURRECTION

   Y aurait-il une ombre à ce Jour, qu’elle se dissiperait.

  C’est AUJOURD’HUI que tout retour en arrière devient accueil d’un « déjà là », d’une lumière plutôt discrète : Dieu ne se manifeste pas dans le tumulte. Il est là, dans la musique de Pâques qui murmure et chante à nos oreilles : « Il est vraiment ressuscité, le Christ, mon Espérance, Alléluia ! »

   Toute illusion se tait devant le tombeau ouvert, la pierre roulée, les linges de l’ensevelissement laissés là comme signes tangibles d’une présence humaine ayant reposé en ce lieu.

  La foi seule sait reconnaître.

  Aujourd'hui, Dieu donne TOUT. Recevons TOUT de lui !

   Cette semaine fut marquée par une image forte, bien présente à nos mémoires : la Croix et la Piéta de Notre-Dame de Paris demeurées intactes. Au pied de cette Croix et de cette Piéta, un amoncellement de bois cassés, calcinés.

   Nous venons de fêter le Vendredi-Saint. La Croix est dressée inatteignable en largeur, en hauteur, en profondeur… Elle est là. Cela suffit à conduire nos cœurs à un autre niveau d’attente que l’immédiat, à nourrir notre espérance d’un amour qui jamais ne s’éteindra.

   La Piéta du Samedi-Saint est là. Souffrante et suppliante, offrante, revêtue d’une beauté grave, portant Celui qui vient de sauver le monde. Elle en devient l’écrin divin, le vêtement nouveau de la Vie nouvelle que Dieu a fait germer en elle quand elle était encore vierge. Le message est fort pour éclairer notre célébration de la Pâque de notre Sauveur en cette année 2019.

   De quoi notre foi a-t’elle besoin pour demeurer vivante ?forsythia abbaye maumont

  De quoi notre Église a-t-elle besoin pour poursuivre sa mission ?

   La Croix, la Piéta, le tombeau vide tiennent le même langage. Notre Église, chaque baptisé, a besoin de se désaltérer aux signes qui demeurent intangibles et qui subsisteront toujours. La Résurrection de Jésus est née d’un constat qui n’entraîne avec lui aucune ambiguïté. Comme le dit l’évangile de Jean à propos du disciple bien-aimé : « Il vit et il crut. Jusque là, en effet, les disciples n’avaient pas vu que, d’après les Écritures il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts ».

  « Il vit…Les disciples n’avaient pas vu ». Le verbe VOIR renvoie à la fois au tombeau et aux Écritures.

  Les Écritures sont nos meilleurs guides pour entrer dans le tombeau avec les disciples pour voir et pour croire. Il n’existe pas de théorie de la Résurrection du Christ. Il n’y a que cette réalité d’une vie surgit de la mort qui laisse s’épancher sur le monde une lumière qui jamais ne s’éteindra.

 fleur blanche2 abbaye maumont

Belles célébrations pascales à tous !

 

ALLÉLUIA ! ALLÉLUIA ! Christ est ressuscité ! Qui éteindra l'ardeur de son amour !

0
0
0
s2smodern

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation d'un cookie qui nous aide à établir les statistiques de fréquentation de notre site.